Hyperactivité et carence en magnésium

9 Jul 2015

 

Quelle alternative naturelle aux médicaments lorsqu’un enfant est hyperactif ? L’hyperactivité, comme de nombreux troubles de l’enfant, tels que l’autisme, l’épilepsie, la spasmophilie, est liée le plus souvent à une carence en magnésium.

 

On assiste en cabinet a une recrudescence de parents qui nous amène leur enfant souffrant de trouble de l’attention/concentration, qui « ne tient pas en place », de mal être, d’anxiété ou tout simplement très émotif.

 

Selon vous, quel est le point commun entre hyperactivité, troubles de l’attention, épilepsie et autisme chez nos enfants ? Selon le Dr Mousain-Bosc, médecin pédiatre et auteur du livre« hyperactivité, la solution magnésium » : un déficit anormal en magnésium.

 

Cette pédiatre raconte comment elle a amélioré de façon spectaculaire la vie quotidienne de nombreux enfants hyperactifs, autistes, épileptiques, spasmophiles avec un traitement à base de magnésium, un minéral oublié et pourtant plus efficace et plus sûr que de nombreux médicaments comme la ritaline…

 

Les premiers signes

 
Pendant les premières années de la vie, l’enfant peut présenter :
 

1• Des troubles du sommeil : il dort peu ou se réveille au moindre bruit.
2• Des spasmes du sanglot : il bloque sa respiration après des pleurs et peut devenir cyanosé (coloration bleutée des lèvres et des doigts)
3• Des trémulations, c’est-à-dire des tremblements des bras ou des jambes.
4• Une émotivité intense, des pleurs très fréquents. Dès qu’on veut le coucher, il pleure, crie, s’accroche à sa mère, semble avoir peur.
5• Une hyperexcitabilité : il bouge beaucoup, tombe de la table à langer, ne reste pas assis.
6• Une mise en danger de lui-même : il escalade, grimpe… Dans la rue il ne voit pas le danger, lâche la main de ses parents, et parfois traverse la rue tout seul.

Rapidement, l’adaptation à l’école maternelle, vers l’âge de trois-quatre ans, devient difficile, et avant d’incriminer des troubles de l’éducation, l’origine métabolique doit être suspectée et recherchée.


Par ailleurs, on ne peut pas parler d’enfant hyperactif avant cinq ans. Avant cet âge, l’enfant est très actif, c’est un développement normal. D’autre part, l’enfant n’est pas encore à l’école primaire et le trouble de concentration scolaire ne peut pas être recherché!

 

À partir de 6 ans
 

Vers l’âge de six ans, l’ensemble des signes cliniques de l’hyperactivité ou plutôt de l’hyperexcitabilité de l’enfant seront réunis :

  • Hyperactivité : il a une activité désordonnée, ne tient pas en place aussi bien à la maison à l’école, et dans ses activités sportives.

  • Impulsivité : l’enfant ne contrôle pas ses gestes, il devient agressif. Il ne le fait pas exprès et regrette ensuite son geste. Cela peut être le témoin d’une souffrance car l’enfant hyperactif se sent souvent différent des autres, il est rarement félicité, il n’est pas valorisé, il a rarement confiance en lui. Il peut avoir des colères importantes et surtout difficilement maîtrisables.

  • Trouble de concentration scolaire : à l’école, il est agité, il fixe mal son attention, il a des troubles de la mémoire et peut présenter un retard dans les apprentissages scolaires.

  • Troubles du sommeil (constants) : il a des difficultés à l’endormissement, avec une peur du noir, il a des cauchemars. Il peut être somnambule. Il a un sommeil très agité et se réveille le matin fatigué.

  • Douleurs abdominales : douleurs autour du nombril parfois accompagnées de vomissements et surtout à répétition.

  • Une fatigue parfois inexpliquée : ce sont des enfants « fatigants et fatigués », cette fatigue se ressent plus souvent le matin entraînant une lenteur à se lever, à s’habiller.

  • Des malaises : avec ou sans perte de connaissance.

  • Des tics qui témoignent d’une hyperexcitabilité : l’onychophagie (il se ronge les ongles), des tics du visage ou des tics respiratoires (il renifle ou racle la gorge).

  • Une anxiété : l’enfant est stressé, inquiet émotif.

  • Un syndrome dépressif : il est « mal dans sa peau », a peur des personnes, peur de mourir …

En plus de ces signes cliniques, des critères biologiques sont donc présents :

 


1• Baisse du magnésium sérique
2• Baisse du magnésium globulaire ou érythrocytaire
3• Baisse de la calcémie
4• Baisse du calcium ionisé

Mais dans certains cas, les dosages sont normaux, ce qui impose un « test thérapeutique ou test de charge en magnésium » : prescrire du magnésium et de la vitamine B 6. Si les signes cliniques s’améliorent ou disparaissent, cela signifie obligatoirement que l’enfant était carencé en magnésium.

Cependant, considérez le magnésium comme un facteur parmi d’autres du retour à la pleine santé de votre enfant. L’ostéopathie, des règles de diététique (diminution apport sucre/fructose, gluten, éviction produits industriels, favoriser légumes, apport oméga 3), une activité physique et des techniques de gestion du stress/émotions sont essentielles !

 

==> cf articles :  « 10 règles de diététique » , »Stress : n’attendez pas d’être hors service! »

 

Quelques pistes thérapeutiques...

  • Si votre enfant a déjà fait des infections dans les oreilles, arrêtez les produits laitiers et donnez-lui du magnésium.

  • Si votre enfant est exagérément chatouilleux, donnez-lui du magnésium – 500 mg est une dose sûre pour un enfant comme pour un adulte.

  • S’il a une personnalité du type « Dr Jekyll et Mr. Hyde » (changements d’humeur brutaux), cela signifie qu’il souffre d’hypoglycémie intermittente et qu’il a besoin de grignoter toute la journée pour conserver un bon taux de sucre sanguin. Lui faire augmenter sa consommation de protéine et baisser sa consommation de glucide pour stabiliser son taux. Pas de produits à base de farine blanche, ni de sucre.

  • S’il ne se souvient pas de ses rêves, il a besoin de vitamine B6 – 50 mg par jour.

  • S’il a déjà fait de l’eczéma, ou s’il a la peau sèche et écailleuse, il doit prendre des acides gras essentiels (oméga-3).

  • S’il a des cernes sombres sous les yeux, c’est qu’il mange quelque chose auquel il est intolérant : lait, blé, maïs, chocolat, œufs, agrumes.

 

A votre santé!

 

—–

Sources:

 

-- "Hyperactivité, la solution magnésium" – Dr Marianne Mousain-Bosc, Thierry Souccar éditions.

-- Site lanutrition.fr : site référence d’‘information santé indépendant.

 

 

Please reload

Articles à l'affiche

Massage du ventre, guérir de l'intérieur

December 27, 2018

1/10
Please reload

Articles récents
Please reload

Retrouvez-moi
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon

© 2016 - osteopathe-anglet.com