Récupération et performance sportive

18 Dec 2018

 

 

Ami(e)s sportifs, cet article est pour vous ! Une activité physique intense met le corps à rude épreuve. Découvrez les axes de supplémentation nutritionnels essentiels pour préparer son corps à l’effort, optimiser la récupération et augmenter ses performances.

 

1. Quinton hypertonique :

 

Solution d’eau de mer océanique totale, 100 % naturelle, grande richesse en oligo-éléments et minéraux (dont le magnésium marin), cette eau permet de recharger les organismes très rapidement.

 

Posologie : 1 ampoule le matin, à jeun, 1 ampoule le soir au coucher

Journée(s) d’entrainement(s) ou compétitions : 1 ampoule avant et après l’épreuve.

 

2. Cure de Citron :

 

Favorise l’oxygénation du sang, une augmentation des échanges métaboliques, une amélioration des fonctions organiques, et donc un mieux-être au plan psycho-émotionnel et énergétique. Favorise une adaptation générale au stress sans exciter l’organisme.

==> Protocole "cure de citron»

 

3. Oméga 3 :

 

Bonnes graisses indispensable à notre organisme, action anti-oxydante (= protègent contre l’oxydation de nos cellules liée à la pratique des sports, notamment d’endurance prolongée). Rôle anti-inflammatoire, possède l’action d’« assouplir » les tendons.

Sources: huile de noix, de lin, de chanvre, de colza, maquereau, sardine, cabillaud, truite, coquilles saint jacques, hareng.

 

Attention à la cuisson de ces Oméga, très fragiles ! Cuire ces poissons en paillote au four. Je conseille la consommation de ces poissons 1 à 3 fois par semaine (surtout en hiver !)

 

4. Coenzyme Q10 :

 

Puissant antioxydant, augmente la résistance à l’exercice et permet de limiter les traumatismes musculaires d’origine oxydative.

 

Sources : les fruits de mer ainsi que les poissons d’eau salée contiennent de la CoQ10, principalement les poissons à chair grasse comme le saumon, le thon, le hareng, le maquereau et la sardine. Pensez également aux noix et aux amandes.

Supplémentation possible : minimum 100mg jour.

 

5. Chlorophylle d’ortie :

 

Améliore la rentabilité des muscles, absorbe l’acide lactique lors des efforts répétés, (re)donne du tonus aux sportifs fatigués, favorise la récupération et l’endurance.

 

Sources : pour les puristes, infusion quotidienne de feuilles / tiges d’orties (les feuilles d’ortie piquante sont particulièrement reminéralisante). 

 

Sinon optez pour « Quantaphylle » (laboratoire PhytoQuant) : 2 gélules au coucher. Si fatigue rebelle : 2 gélules matin et soir OU l’excellente silice d’ortie des laboratoires Phytonika.

 

6. Plantes adaptogènes :

 

Les plantes adaptogènes agissent sur l’axe hypophyse-hypothalamus-surrénales afin d’aider le sportif  à une variété de situation stressantes, que cela soit un stress physique (froid, chaleur, douleur, entrainements intenses, compétitions) ou un stress psychologique (travail, famille). Les adaptogènes amènent une vitalité et une endurance accrue. Diminuent les marqueurs de stress de manière globale, le cortisol sanguin en particulier.. Better, faster, stronger… 

 

Je recommande souvent le mélange Eleuthérocoque, ginseng panax et ribes nigrum, 80 à 120 gouttes le matin. Cure d'un mois.

 

Conseils importants

  • Optez pour la cure de citron si période d’entrainement intense, fatigue physique / psychologique ou blessure / traumatisme… Cela s’étudie au cas par cas.
  • Une semaine sur deux, prendre du Quinton hypertonique, alterner avec une semaine de Quantaphylle. Cure de 2 boites chacun, puis faire un stop de plusieurs mois et reprendre.
  • Attention au piège : le sportif pourra trouver dans ces conseils une méthode pour faire travailler son corps plus vite, plus fort, plus loin, repoussant ainsi l’échéance ultime – le burnout ou la blessure !
  • L’hiver, un potage de légumes (si possible) tous les soirs, ou au moins 3-4 fois par semaine.
  • Pensez au bouillon de nos grandes mères, sources d’apports massifs d’acides aminés réparateurs et de minéraux

    ==> recette de bouillon de poule à l’ancienne

  • Pour les assaisonnements des crudités et de la salade associer par exemple huile de colza et huile de noix. Et de temps en temps, varier les huiles !
  • Pensez à mettre votre organisme au repos (jeune de 24h à 36h ou monodiète). Demandez conseils !
  • Attention aux contre-performances induites par des intolérances alimentaires dues très souvent au gluten, lait de vache et sucre raffinés.

==> Détails : « 10 règles de diététique »

 

  • Après l’entrainement, pensez à vous hydrater (excellente boisson après l’effort -la potion Jarvis-), à prendre un élément sucré (banane bien mûre par exemple) et amandes.

==> Détails : « potion magique du Dr Jarvis »

 

  • Le soir des entrainements, monodiète et prendre éventuellement du Depuratum ou des capsules d’huile de Haarlem.

==> Détails : « Nutrition et entraînement sportif »

 

 

A votre pleine santé ami(e)s sportifs !

 

—————

Please reload

Articles à l'affiche

Massage du ventre, guérir de l'intérieur

December 27, 2018

1/10
Please reload

Articles récents
Please reload

Retrouvez-moi
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon

© 2016 - osteopathe-anglet.com