• vincent

Le ventre au secours de notre cerveau !


Apprenez ce qui se cache derrière de nombreux troubles mentaux.

Apprenez ce qui se trame derrière les troubles du spectre autistique, du comportement et de l’apprentissage, la dépression, le stress chronique, les crises d’angoisse, l’anxiété, les troubles bipolaires, la schizophrénie, les TOCs et bien plus encore…

Comprendre pour agir

En quelques décennies, tous ces troubles ont atteints des proportions confinant à l’épidémie. Ces maladies a priori sans rapport aucune entre elles sont en réalité liées.

Plus encore, les patients ayant des troubles mentaux et/ou du comportement sont également malades sur le plan physique. Troubles digestifs, malnutrition, allergies, asthme, eczéma, cystite chronique, candidoses et alimentation déséquilibrée sélective.

copyright www.régimeGAPS.fr

Quel est le lien entre tous ces troubles mentaux?

Ces pathologies sont à la croisée des fonctions digestives et cérébrales. Comme souvent sur mon site, via mes conseils santé, vous avez compris que beaucoup de choses se trament dans notre corps et l’axe ventre-cerveau est une des clés de notre santé.

Ce 2e cerveau ou système nerveux entérique, dénombre près de 100 millions à 200 millions de neurones. Le système digestif communique avec l’encéphale (notre cerveau) grâce au nerf vague. C’est un réseau bidirectionnel qui permet au cerveau d’influer sur l’intestin (actions motrices, sécrétoires et sensitives) et à l’intestin d’exercer une action sur les fonctions cérébrales. Cette communication ressemble à une super autoroute américaine plutôt qu’à une route de campagne.

C’est grâce à nos intestins que les nutriments nécessaires au fonctionnement de notre organisme sont absorbés et redistribués là où notre organisme le demande. D’autre part il empêche la pénétration de micro-organismes, et autres composés toxiques.

Quand l‘équilibre bactérien intestinal est perturbé (dysbiose) et/ou que l’intestin devient une vraie passoire (hyperperméabilité intestinale), des substances toxiques sont alors véhiculées dans notre sang et migrent dans notre organisme. 90% des substances toxiques qui pénètrent dans le cerveau sont issues des intestins. Le traitement des intestins fait alors chuter de manière spectaculaire le niveau de toxicité de l’organisme.

Des maladies réversibles !

Martha Herbert, neuropédiatre, professeur de neurosciences, Harvard Médical School :

« Plusieurs paramètres, infections, problèmes intestinaux, immunitaires ou allergies, exposition aux toxiques et métaux lourds sont impliqués. Débordé l’organisme ne parvient plus à s’autoréguler.

Les solutions ? Donner à l’organisme ce dont il a besoin en prenant soin du système digestif.

Quand la barrière intestinale et le microbiote sont déficients, cela compromet toutes les fonctions de l’organisme et rend la personne vulnérable »

A l’aide d’aliments naturels bien ciblés, de quelques compléments et d’une approche manuelle spécifique, le protocole vise à restaurer la perméabilité intestinale, rétablir une flore saine et détoxiquer l’organisme.

Restaurer, assainir, détoxiquer

En premier lieu il convient de rétablir une alimentation hypo-toxique, à détoxifier le patient. A dissiper le «brouillard» toxique qui empêche le cerveau de fonctionner correctement. Il importe pour cela de nettoyer et de soigner le système gastro-intestinal afin qu’il cesse de constituer la principale source d’intoxication de l’organisme et qu’il remplisse sa fonction, à savoir nourrir l’organisme.

On obtient souvent une amélioration rapide des troubles autistiques léger ou connexes (hyperactivité, troubles envahissants du comportement, dyspraxie…) par l’alimentation et la nutrition, rien qu’en adoptant une alimentation bio, sans laitages, sans gluten, sans sucre, sans soja ni maïs, tout en limitant les toxiques environnentaux (produits ménagers, écrans, ondes électromagnétiques, poissons riches en mercure, etc…) et en prenant des compléments alimentaires adéquats.

En complément

  • Prise de probiotiques suffisamment dosés pour une réelle efficacité thérapeutique

  • Prise d’acides gras essentiels, oméga 3 sous forme EPA/DHA : équivalent de 400 à 500 mg d’EPA et de DHA par jour. ERGY3 de Nutergia (en pharmacie), 3 gélules pendant le repas du midi et du soir. Bien d’autres produits existent, assurez-vous juste du bon dosage, de la forme “huile de poissons” et de la garantie d’absence de métaux lourds.

  • Supplémentation en vitamines D3 : apport recommandé 75 UI (Unité Internationale) par kilo de poids corporel

  • Rhodiola (Rhodiola rosea) : EPS Phytoprevent de rhodiola, 1 c-à-café tous les matins dans un peu d’eau. Permet d’améliorer les fonctions cognitives.

  • Approche manuelle spécifique :

==> Amélioration du fonctionnement neuromusculaire intestinal, détoxification et harmonisation de l’axe « cerveau-ventre ».

==> Action directe sur la sphère crânienne, via le système lymphatique du cerveau (système glymphatique), permettant de se débarrasser des sous-produits métaboliques toxiques qui perturbent la mémoire, détruisent les neurones et causent des troubles neurodégénératifs (particulièrement la bêta-amyloïde).

Le traitement ostéopathique peut vous aider a rétablir l’équilibre dynamique et subtil de votre santé physique et mentale. Pensez-y!

- Approche viscérale -

- Approche crânienne -

>>> Je vous recommande <<<

« l’intestin, un acteur clé de notre santé ! »

" massage du ventre, guérir de l'intérieur"

Vous l’aurez compris, c’est bel et bien une extraordinaire « terra incognita » thérapeutique qui s’ouvrent aux personnes porteurs de tous ces troubles mentaux.

A condition d’être informé et de prendre en charges le plus tôt possible dès les premiers troubles ou symptômes…

A votre santé mentale pleine et entière!

Namasté

———

Pour aller plus loin, bibliographie et sites internet :

– Les racines de nos maladies, Elke Arod

- Paléobiotique: Changez radicalement d'alimentation. Mangez comme vos ancêtres, Marion Kaplan

– GAPS (Gut and Psychology Syndrome), Dr Natasha Campbell Mc Bride

- Excellent site pour s’informer, notamment sur les analyses pour une mise en place d’un changement alimentaire individualisé : www.stelior.com

– Ecosystème intestinal et santé optimale, Dr Georges Mouton

– L’Alimentation ou la Troisième Médecine, Dr Jean Seignalet

– L’excellent documentaire d’arte, « le ventre: notre deuxième cerveau », http://www.dailymotion.com/video/x1jp95s_le-ventre-notre-deuxieme-cerveau_news

Enregistrer


607 vues
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Twitter Icon

© 2016 - osteopathe-anglet.com